Votre spécialiste en cheminées et poêles

Foyers, poêles bois et granulés

Nous distribuons les marques Thermi Confort, Totem, Piros et Fondis, pour les foyers en acier et en briques, Fonte Flamme, Invicta, Laudel pour les foyers en fonte et Poly Flamme pour les foyers récupérateurs.

Foyers

Poêles à bois

Poêles à granulés

Foyers, poêles bois et granulés
Foyers, poêles bois et granulés
Foyers, poêles bois et granulés
Foyers, poêles bois et granulés
Foyers, poêles bois et granulés
Foyers, poêles bois et granulés
Foyers, poêles bois et granulés
Foyers, poêles bois et granulés
Foyers, poêles bois et granulés
Foyers, poêles bois et granulés

Que signifie le label Flamme Verte ?

Le label Flamme Verte assure la promotion des appareils de chauffage au bois performants, en termes de rendement énergétique et de réduction des émissions polluantes (dont le monoxyde de carbone). Il a été créé en 2000 par l'ADEME, et les fabricants d'appareils domestiques.

Il concerne les appareils domestiques de chauffage au bois : inserts, foyers fermés, poêles, cuisinières et chaudières. Le rendement énergétique minimum exigé est de 70%, et l'émission de monoxyde de carbone doit être inférieure à 0,3%.

Tous les produits marqués Flamme Verte sont éligibles au crédit d'impôts.

À quoi correspondent les étoiles, la classe de performance environnementale sur les étiquettes Flamme Verte ?

Depuis 2010, l'ADEME a mis en place un nouvel étiquetage des appareils de chauffage au bois, pour mieux informer les consommateurs. Cet étiquetage permet d'identifier les équipements les plus performants, sur le plan énergétique et environnemental (poêles, inserts, foyers et cuisinières).

Le nombre d'étoiles associé à chaque appareil, est établi sur la base de deux critères : le rendement énergétique de l'équipement et le monoxyde de carbone (CO), émis dans l'atmosphère. Il intégrera par la suite un critère relatif aux émissions de poussières. Les appareils de classe 1 ou 2 étoiles, ne sont pas éligibles au label Flamme Verte.

Qu’est-ce que le rendement énergétique ?

C’est le rapport entre la quantité d’énergie restituée, et la quantité d’énergie consommée. Plus le rendement énergétique est élevé, moins la consommation de bois pour chauffer est élevée (économie de combustible). Pour 10 kgs de bois dans un poêle à 80% de rendement, 8 kgs de bois seront effectivement restitués en chaleur.

Le rendement est un critère majeur dans le choix d’un appareil.

Qu’indique la puissance d’un appareil ?

Exprimée en kW, la puissance nominale représente la puissance utile moyenne, obtenue par l’utilisateur en allure de chauffe normale, en assurant les charges de bois nécessaires à l’alimentation du feu. Cette puissance sera par exemple obtenue, avec une charge de 14 kgs de bois toutes les 3 heures, pour un appareil de 14 kW. Elle est directement comparable à la puissance obtenue avec d’autres moyens de chauffage. Cette puissance est mesurée lors d’un essai normalisé selon la norme EN13229, pour les foyers/inserts et EN13240 pour les poêles à bois.

Quel bois utiliser ?

Les essences de bois sont classées en deux grandes familles selon leur densité :

  • Les feuillus durs (chêne, hêtre, frêne, charme, noyer, fruitiers…).
  • Les résineux et les feuillus tendres (épicéa, sapin, pin, mélèze, peuplier, saule…).

Les bûches de feuillus durs (chêne, hêtre, frêne, charme) sont les plus conseillées, pour le chauffage domestique, à l’exception du châtaigner qui éclate en brûlant.

Les feuillus tendres et les résineux se consument quant à eux trop rapidement. Les résineux risquent, de plus, d’encrasser les conduits.

Le bois utilisé doit impérativement être sec (Cf. question bois humide).

Pourquoi le bois humide ne doit pas être utilisé ?

Le taux d’humidité du bois est un critère essentiel, car il intervient directement sur le contenu énergétique. Entre un bois sec prêt à l’emploi (moins de 20% d’humidité rapportée à la masse brute), et un bois fraîchement coupé (45% d’humidité rapportée à la masse brute), l’énergie restituée est divisée par deux !

L’équation est simple : plus le bois contient de l’eau, plus son évaporation nécessite de l’énergie, et moins il produit de chaleur.

Le bois de chauffage fraîchement abattu, conditionné en un mètre, doit être stocké au minimum deux ans, pour obtenir une combustion optimale. Coupé, fendu et conservé sous abri dans un endroit bien ventilé, le bois sèche plus vite. Mal stocké, le bois se dégrade rapidement.

L’humidité dans le bois diminue le pouvoir calorifique du bois. Au moment de brûler, une grande partie de la chaleur se perd dans l’évaporation de l’eau, et le reste peut alors être insuffisant pour assurer la chaleur nécessaire.

Quelles sont les différences entre un foyer, un insert et un poêle ?

Foyer fermé et insert :

Ces deux types d’appareils font partie des dispositifs, qui permettent d’améliorer le rendement des cheminées traditionnelles (à feu ouvert). Si les 2 types d’appareils sont à première vue très similaires, on les différencie par leur mode de fonctionnement et leur installation.

Les foyers fonctionnent par une ventilation naturelle :

De manière assez simplifiée, il s’agit d’un corps de chauffe que l’on raccorde sur un conduit de fumée. Le tout est habillé par une cheminée décorative. L’air est réchauffé dans l’habillage maçonné de la cheminée, puis est évacué par des grilles.

Compte tenu de leur encombrement en hauteur (grand avaloir), et la nécessité d’aménager dans le soubassement et dans la hotte, respectivement une entrée d’air à chauffer et une sortie d’air chaud, les foyers sont plutôt destinés à l’installation dans des habillages de cheminées neufs réalisés autour de l’appareil.

La circulation de l’air à chauffer se fait verticalement : du bas vers le haut. La chaleur est aussi diffusée par un rayonnement, grâce à la vitre en vitrocéramique.

Nos points forts :

Expérience
Réactivité
Disponibilité
Respect des délais fixés
Lorem ipsum dolor Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit.